Étiquettes

, , ,

Côté ouvertures ou découvertes exceptionnelles de fin d’année, les 14 magnifiques tapisseries  commandées par Louis XIII et réalisées entre 1638 et 1657, illustrant la vie de la Vierge, sont exposées à la cathédrale Notre Dame de Strasbourg, où elles sont été transférées en 1739. Elles ne sont montrées qu’à Noël puis à Pâques, dans la nef centrale, et à cette période, résonnent avec la crèche restaurée, de taille impressionnante. Autre phénomène temporaire, l’éclairage très réussi, scintillant, de la flèche de la cathédrale, le soir, sur le coup des heures et quart d’heure. Comme pour la Tour Eiffel, la magie opère immédiatement, et sans clinquant. Le 5è lieu, sorte de Centre d’interprétation du patrimoine et de l’architecture, a ouvert ses portes place de la cathédrale, à deux pas du complexe des musées (beaux-arts, arts décoratifs, Oeuvre Notre-dame) et de la cathédrale. Comprendre les différentes phases de construction de la ville de Strasbourg (du Moyen-Age à la Neustadt ou aux nouveaux quartiers du Port du Rhin), grâce à des maquettes, des multimédia, des plans et des textes illustratifs, des jeux pour construire des morceaux de bâtiments selon les normes en architecture, devient facile.

Cerise sur le gâteau: les escaliers donnent sur le jardin aux simples du musée de l’oeuvre Notre-Dame, révélant son agencement cartésien et harmonieux. De l’autre côté, les fenêtres créent des perspectives nouvelles sur l’agitation de la ville, devant la cathédrale ou sur la place du château….Bonne promenade!