Étiquettes

, , , ,

Décembre voit chaque année Regionale, l’exposition d’une sélection d’artistes de Bâle, Strasbourg, Mulhouse ou encore Fribourg en Brisgau, donner un aperçu de la création contemporaine dans le Rhin supérieur.

Petit focus sur 2 lieux: le CEAAC et la Chaufferie.

Au CEAAC, l’équipe de commissaires d’expositions a choisi un titre évocateur : « Il ne faut pas en vouloir aux événements », d’après une citation de Marc Aurèle. Que traduit l’avalanche d’informations et leur traduction médiatique, pour nous et qu’induit-elle, en nous?

Mali Arun, que j’ai déjà découverte au Palais de Tokyo récemment, a filmé dans un village d’Alsace, lors de la Saint-Jean, des jeunes hommes qui traversent en bondissant les feux, tout à la fois éperdus de l’ivresse du danger, la soif de puissance et l’amour du jeu.

Inès P. Kubler

Inès P. Kubler choisit de proposer des sculptures en cire, qui recouvrent la pierre, telle qu’elle habite nos rues. Ces sculptures fleuries renvoient à des pâtisseries écoeurantes, comme celles qui étaient décernées aux esclaves méritants par les colons de Virginie lorsqu’ils dansaient le cake walk.

Camillo Paravicini

Camillo Paravicini détourne les codes du portrait officiel pour caricaturer un visage par l’ajout d’un carton pauvre et gras, qui renvoie aux essais des enfants en maternelle, en ajoutant une dose d’humour (petit nez en chewing gum) très séduisante.

Sylvain Baumann et Florine Leoni

Le labyrinthe de métal, intitulé How close we are, imaginé par Sylvain Baumann et Florine Leoni inquiète le visiteur par son étrangeté. Des grilles comme on en trouve dans les friches industrielles, un son à écouter de construction/déconstruction de ces parois hostiles: autant d’éléments questionnant notre rapport à la ville, à l’aménagement urbain et à leur humanité.

Aurélie de Heinzelin

A la Chaufferie, espace d’art de la Haute Ecole des Arts du Rhin, une installation collective fait la part belle aux peintures très matiéristes et ici mythiques d’Aurélie de Heinzelin. L’humour féministe n’est jamais loin…

Enfin, pour découvrir la suite à Strasbourg, Regionale se visite aussi au garage Coop. Succès de la manifestation qui affrète des bus permettant à tous les amateurs suisses, allemands ou alsaciens de se rendre dans les divers lieux, afin de percevoir des choix artistiques liés à une institution mais également un panorama de la jeune création dans cette région fertile sur le plan artistique. A suivre jusqu’au 16 février 2020!