Aujourd’hui, c’est #vendredi!

Mots-clés

, ,

# 33 Aujourd’hui, c’est vendredi!

Voeux, San-Antonio, cinéma

Voeux du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle

# janvier correspond à une période de voeux: pour la famille, les amis, les relations professionnelles. Il semblerait que ceux qui reviennent le plus souvent s’articulent autour de la santé et la sérénité. Le premier concept renvoie à la fragilité de notre existence, le second sonne comme un objectif de vie. Même si la lassitude gagne parfois à l’écoute des discours des élus, parfois sans fin, parfois creux, il n’en révèlent pas moins la nécessité politique mais également humaine de s’inscrire dans un rite de passage.

L’année vient de s’écouler, avec ses succès et ses difficultés, personnelles ou dans le monde. Ce temps des voeux permet de poser le bilan, de mettre en perspective, de suspendre le temps qui file et rapproche chaque jour de son lendemain. Une respiration, joyeuse qui plus est, car elle se fête collectivement. Des bises remplacent la poignée de main habituelle. Un geste différent. Une parole que l’on sait sympathique et qui sera accueillie avec le sourire. Une manière de reprendre la main sur le temps qui passe, sur les urgences, et d’aborder janvier avec le coeur plus léger, après les retombées des fêtes de Noël et de la Saint-Sylvestre. Les voeux incitent à la bienveillance, en paroles et naturellement en actes, au moins quelques instants. Profitez des voeux des autres, gorgez-vous en, et distribuez les vôtres sans mesquinerie, avec générosité. Cela vous fera du bien et en prodiguera à tous vos bénéficiaires!

# quand il fait encore un peu frisquet, on va au cinéma. Et je vous mets cet extrait de San-Antonio (vive la pluralité des cultures), qui décrit bien, me semble-t-il, ce que peut apporter le cinéma…

Bonnard, le cinoche, pour se refaire une nervouze.Tu allonges tes cannes, tu croises tes paluches sur ton burlingue, tu te mets à suivre le film distraitement, en pensant à autre chose. S’il est bon, tu cesses de penser à autre chose. S’il est comme les autres films, tu passes une revue complète de tes problèmes et tu les contrôles…

Et pour illustrer, je vous recommande El Presidente, de Santiago Mitre. Ce film raconte l’histoire d’un président argentin, aux prises avec une trouble affaire familiale, qui risque de lui coûter son poste. Et par ailleurs, il doit négocier pour son pays, dans le cadre d’un sommet international, une position valorisante dans un jeu d’acteurs extrêmement compliqué. De la politique et des jeux, de la psychologie et de l’angoisse, des paysages glaçants (la Cordillère des Andes en hiver) et des intérieurs dorés, feutrés mais assassins. Comment se tricote l’avenir des pays sud-américains dans une logique internationale nécessitant alliés et moyens financiers; qu’est-ce-que le Mal dans une carrière politique? Délectable..

Publicités